Comment porter le hijab est l'acte le plus féministe que j'ai jamais fait

Salam Aleykoum les sœurs, pour démarrer la série sur les témoignages, je vous traduit celui de Ayesha S. du blog Hijabs-R-Us lui-même mis en avant sur le site The Muslim Girl publié en Octobre 2015 et qui a suscité de nombreuses réactions positives et que j'ai moi même très apprécié.

J'ai toujours été une adolescente américaine typique. Je regardais Pretty Little Liars (note : série télévisée américaine de 2010, disponible en Français sous le nom de 'Les Menteuses') faire leur shopping chez Forever 21 et j'étais une fan inconditionnée de One Direction. Je me suis toujours décrite comme toujours une fille très occidentalisée. Même si je suis musulman, je me voyait comme une 'musulmane moderne'. Moi porter le Hijab ? Y'a pas moyen !

Puis mon corps est passé par les changements de la puberté et a commencé à changer. La nuit, j'avais l'impression d'être une personne différente. La petite fille avec des lunettes en plastique rose et de moches bretelles avait disparu. A sa place, il y avait une fille plus grande, mince et (puis-je dire belle?) fille. Les changements que mon corps a subit m'avaient donné de la confiance. D'un coups, les gens ont commencé à me traiter différemment. Les commerçants étaient plus amicaux, les enseignants de sexe masculin étaient plus indulgents. Je me souviens que je suis allée acheter des petits gâteaux avec un ami. Le caissier m'en a remis un de grande taille mais m'a seulement fait payé le prix d'un petit. J'ai aimé l'attention que je recevais. Après des années de lecture d'articles sur la manière d'être belle, je l'étais finalement devenue.
Mais bien évidement, avec tous les côtés positifs sont venus les aspects négatifs. Le monde semblait me prendre moins au sérieux. Les mêmes enseignants de sexe masculin qui étaient indulgents m'ont aussi considéré comme un peut stupide. Je ne l'étais pas. J'étais aussi entêté, opiniâtre et débordante d'idées que je l'ai toujours été. Personne ne semblait pourtant plus le remarquer.

Les choses ont changé pour moi quand je suis entré une classe de mathématiques avancées à mon école. La charge de travail était énorme et je n'arrivais pas à suivre. Après des mois de lutte, j'ai abandonné à contrecœur. Une semaine plus tard, un camarade de classe m'a approché et m'a dit que la seule raison pour laquelle je n'ai pas été expulsée de cette classe plus tôt était parce que j'étais mignonne. Son commentaire m'a profondément blessé car il associait mon intelligence (ma valeur) uniquement à mon aspect extérieur. Je savais que j'étais tellement plus qu'une jolie fille.
J'ai arrêté de faire des efforts pour soigner mon apparence, mais cela ne m'a pas aidé. Mon apparence était encore jugée, c'est la première chose que voit les autres. J'ai continué agacée et fatiguée de cet état et j'ai commencé à demander des conseils auprès des membres de ma famille et de mes cousines plus âgés. Un jour, j'ai trouvé une vidéo sur Youtube d'une jeune fille "hijabi" expliquant pourquoi elle porte le hijab. Elle a expliqué comment le port du hijab ne limite en aucun cas le reste de sa vie. J'avais toujours vu des filles portant le voile comme étant timides et introverties. Tout à coup, j'ai découvert des vidéos Youtube de hijabi qui jouent au tennis qui ont des tonnes d'amis et tout ce que j'avais l'habitude de faire. Je me suis aperçu que le hijab n'a pas là pour vous définir; qu'il est une petite partie d'une personne plus 'grande'.

Dans notre société le hijab est considéré comme un symbole d'oppression. Cela ne peut pas être plus éloigné de la vérité. Mon hijab m'a libéré. Il a forcé les gens à me juger non pas par mon apparence, mais par mon intelligence et mes actions, les choses qui comptent vraiment. Il m'assure que plus jamais je ne serais réduit à une femme objet. Il m'a appris que je suis tellement plus que quelque chose à regarder. Je couvre ce qui n'est pas pertinent pour que les gens puissent voir qui je suis vraiment.

Deux mois après le port du hijab, mon seul regret est de ne pas avoir commencé plus tôt. Mon hijab m'aide à me souvenir de qui je suis. Il m'aide à rester fidèle à ma foi et à moi-même. Et même, il ne m'a pas empêché d'être moi. J'étais toujours inquiète sur le fait que le hijab ne servirait pas seulement à couvrir mes cheveux, mais aussi ma personnalité et mon individualisme. Cela ne peut pas être plus éloigné de la vérité. Bien que les médias dépeignent les hijabis comme opprimées et soumises, je peux dire que la majorité des hijabis que j'ai rencontré sont exactement le contraire. Pour ma part je suis toujours la fille affirmée et qui aime d'amuser que j'étais avant de porter le voile. J'ai toujours une tonne d'amis et je passer le weekend à manger tout ce qui me plait et à être une adolescente normale. Je suis juste un peu plus couverte.

Ayesha S.

Partagez cette page

On s'en parle ? : salima(@)victory89.com

Facebook Twitter Google